Transparent image

← Back to Blog Home

Les smartwatches vont révolutionner vos services de maintenance

Les smartwatches, smartglasses et autres accessoires connectés n’en finissent pas de se démocratiser. Pourtant, le monde de l’entreprise reste dans son ensemble frileux lorsqu’il s’agit de s’approprier ces technologies novatrices alors que les accessoires connectés (et particulièrement les lunettes connectées) peuvent faire des merveilles quand il s’agit d’améliorer et de rationaliser vos services de maintenance. Voici un tour d’horizon des différentes possibilités qui vous seront offertes par les lunettes connectées, tout en gardant en tête les défis que représente leur implantation dans une entreprise.

Les Smartglasses à la pointe de l’innovation pour les services de maintenance

Depuis la présentation des premières Google Glass en 2012, le projet a fait couler beaucoup d’encre. Initialement pensées pour une commercialisation en masse auprès du grand public, les lunettes connectées permettent d’effectuer un certain nombre de tâches (navigation internet, suivi des messages, capture et visionnage de photos et vidéos) en minimisant l’encombrement via l’intégration à un élément vestimentaire du quotidien. Et si la démocratisation de ces appareils auprès du grand public est pour le moment compromise, leur arrivée dans le monde de l’entreprise semble inéluctable.

lunettes connectées services maintenance

Crédits photos : flickr

Si tous les secteurs d’activité ne sont pas sur un pied d’égalité lorsqu’il s’agit d’utiliser ces nouvelles technologies, il est probable que les accessoires connectés deviennent rapidement la norme pour les fournisseurs de services de maintenance. Selon MSI Data, l’usage des wearables chez les prestataires de services de maintenance devrait augmenter de 300% dans les 2 prochaines années.

Quels usages pour les lunettes connectées ?

Les smartwatches sont peut-être l’accessoire du futur pour les interventions de maintenance, encore faut-il être sûr de pouvoir en faire un usage qui justifie l’investissement engendré. Les possibilités ne manquent pas : pour les techniciens, elles permettront avant tout de rationaliser un certain nombre de processus d’intervention. Il sera par exemple possible d’afficher des plans d’équipement sur l’écran des lunettes. Couplé avec un stockage des données sur le nuage, une telle pratique réduirait l’encombrement des techniciens, permettrait un travail d’intervention plus fluide et surtout une meilleure capacité d’adaptation face aux situations imprévues.

Les possibilités communicationnelles sont également prometteuses. Pouvoir assurer un suivi en direct des opérations de maintenance est un atout de taille lorsque l’on peut également voir une retranscription audio et vidéo en direct. Les lunettes connectées permettent ainsi de s’assurer de la qualité des services de maintenance tout en encadrant les techniciens. Et n’oublions pas les possibilités en termes de formations !

Les smartwatches, un défi organisationnel

Si l’arrivée en masse des lunettes connectées dans le secteur des services de maintenances peut sembler inéluctable, il s’agit de ne pas sous-estimer les risques potentiels de leur mise en place. En premier lieu, la résistance des techniciens face au renouvèlement des équipements est toujours un défi à relever.

Il s’agit également d’estimer les coûts d’une mise en place de lunettes connectées à grande échelle pour les services de maintenance. Les modèles actuels sont encore onéreux, et leur efficacité reste situationnelle. Car pour pouvoir profiter d’une réelle plus-value en terme de service ou d’efficacité, encore faut-il que les smartwatches soient dotées d’applications mobiles adaptées à vos usages. Nul doute cependant sur le fait que le catalogue d’applications dédiées devrait rapidement s’agrandir vu le boom des accessoires connectés dans le secteur; il s’agit avant tout de bien étudier les produits disponibles afin de s’assurer que l’usage sera adapté à vos besoins.

Les risques portés par les coûts de mise en place peuvent être largement atténués par l’utilisation d’un système de BYOW (bring your own wearable), qui offre aux employés la possibilité de s’équiper eux-mêmes du modèle de leur choix. Un tel système minimise les risques, mais engendre des difficultés organisationnelles à cause de la fragmentation des différents modèles, reposant parfois sur des systèmes d’exploitation ou des versions d’applications incompatibles.

 

Crédits photos : kaveman743

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.